1.600.000 clients satisfaits
Accueil > Actus & Conseils > Tout savoir sur la pilule du lendemain

Tout savoir sur la pilule du lendemain

07/08/2018

La pilule du lendemain est un médicament disponible en pharmacie, sans ordonnance. Il est proposé aux femmes en vue de prévenir une éventuelle grossesse. Tout comme la pilule contraceptive, le préservatif masculin, le préservatif féminin et l’implant contraceptif, ce produit est un moyen de contraception. Ce médicament n’est, néanmoins, pas à utiliser de manière répétitive au cours d’un même cycle menstruel. Il s’agit d’une pilule d’urgence qui peut être prise sans ordonnance d’un gynécologue dans les heures qui suivent un rapport sexuel non protégé, ou lorsque le moyen contraceptif utilisé a présenté une défaillance. Elle réduit ainsi le risque de grossesse et le recours à une IVG (Interruption volontaire de grossesse).

Que contient la pilule du lendemain ? A qui s’adresse-t-elle ? Comment la prendre ? Quels sont les moyens contraceptifs qui permettent d’avoir des rapports protégés ? La pilule est-elle dangereuse pour la santé ? Newpharma vous révèle l’essentiel sur la fameuse pilule du lendemain.

Qu’est-ce que la pilule du lendemain ?

Sujet de controverses dans la société et au sein du corps médical, sujet encore parfois tabou aujourd’hui, la pilule du lendemain est un médicament sans ordonnance. Il est vendu sous forme de comprimé afin d’éviter une grossesse non désirée. Cette contraception d’urgence ne porte pas vraiment bien son nom car le comprimé peut être pris en réalité jusqu’à 3 ou 5 jours après le rapport sexuel (3 jours), et non pas seulement dans les 24 heures qui suivent.

La pilule du lendemain contient une hormone de synthèse. La plupart des médicaments disponibles actuellement sur le marché contiennent l’un des deux principes actifs suivants : le lévonorgestrel ou l'ulipristal. Ces molécules, une fois dans l’organisme, bloquent ou retardent l’ovulation, réduisant ainsi considérablement le risque de grossesse. Contrairement aux idées reçues, elles n’entraînent pas d’avortement.

Bon à savoir : la pilule du lendemain n’est pas uniquement disponible en pharmacie. Elle est parfois proposée gratuitement dans les centres d’éducation et de planification familiale, notamment aux mineures ( ainsi que dans les infirmeries collèges et des lycées).

La pilule du lendemain est-elle un moyen de contraception ?

La pilule du lendemain est une contraception d’urgence. Elle doit par conséquent être prise en dernier recours, lorsque le contraceptif habituellement utilisé a été oublié ou si un dysfonctionnement a été observé pendant le rapport sexuel.

Elle ne fait pas partie des moyens contraceptifs recommandés par les gynécologues tels que :

  • Le préservatif masculin (préservatif externe)

  • La pilule contraceptive

  • L’implant contraceptif

  • L’anneau vaginal

  • La cape cervicale
  • Le patch hormonal

  • Le diaphragme

  • Le dispositif intra-utérin hormonal (stérilet hormonal)

Indications de la pilule du lendemain

La pilule du lendemain est indiquée chez les femmes en âge de procréer qui ont maintenu un rapport sexuel non ou mal protégé, et qui ne souhaitent pas être enceintes. Elle est recommandée notamment en cas d’oubli de pilule contraceptive, de rupture de préservatif ou de décollement du patch hormonal.

Posologie de la pilule du lendemain

Parfois appelée contraception post-coïtale, la pilule du lendemain doit être prise le plus tôt possible :

  • Dans les 72 heures (3 jours) qui suivent le rapport sexuel pour les médicaments à base de lévonorgestrel,

  • Dans les 120 heures (5 jours) qui suivent le rapport sexuel pour les médicaments à base d’ulipristal.

La pilule du lendemain se présente sous la forme d’un, voire deux comprimés, à prendre le plus tôt possible par voie orale. Vous pouvez la prendre à jeun, pendant ou après un repas. Il est à noter que beaucoup de médicaments diminuent ou annulent l’efficacité de la pilule du lendemain. En cas de doute, n’hésitez pas à poser la question à votre pharmacien.

Important : la pilule du lendemain n’élimine pas totalement le risque de grossesse et ne protège pas des infections sexuellement transmissibles (IST).

Est-elle vraiment efficace ?

Comme pour les préservatifs, les pilules contraceptives, les implants contraceptifs et les autres moyens de contraception, le risque zéro n’existe pas. Prendre la pilule du lendemain dans le délai indiqué par votre gynécologue ou votre pharmacien ne signifie pas que vous n’avez aucun risque de présenter une grossesse. Le risque réel de grossesse existe, surtout si l’ovulation a eu lieu après le rapport sexuel et avant la prise de la pilule.

Cela dit, le taux d’efficacité diffère selon le moment de la prise. Moins vous tardez à prendre la pilule du lendemain, moins le risque de grossesse est élevé. 

Les pilules qui contiennent du lévonorgestrel sont efficaces à 95% si elles sont administrées dans les premières 24 heures. Au bout de 48 heures, leur taux d’efficacité chute à 60%. 

Le taux d’efficacité est légèrement supérieur pour les pilules qui contiennent de l’ulipristal. Il est en moyenne de 97% et se maintient élevé jusqu’à 5 jours après le rapport sexuel.

Important : la pilule du lendemain ne vous protège pas des rapports sexuels maintenus après la prise. Pour éviter la grossesse, veillez par conséquent à utiliser un moyen de contraception efficace jusqu’à vos prochaines règles. Consultez votre gynécologue pour connaître les différents contraceptifs qui existent, leur fonctionnement et leur efficacité.

Quelle est la différence entre la pilule du lendemain et la pilule abortive ?

La pilule du lendemain a pour objectif d’éviter la grossesse. La pilule abortive est quant à elle indiquée pour interrompre une grossesse, lorsque la patiente est déjà enceinte.

Que faire après avoir pris la pilule du lendemain ?

Par précaution, consultez votre gynécologue pour savoir quoi faire après avoir pris la pilule du lendemain. Si l’oubli de votre pilule contraceptive habituelle est la cause de l’incident, lisez attentivement la notice pour connaître le schéma thérapeutique à suivre.

Les jours qui suivent la prise de la pilule, surveillez de près vos règles. En cas d’absence de règles ou de règles peu abondantes, consultez votre gynécologue. 

Bon à savoir : si vous réalisez un test de dépistage IST (infections sexuellement transmissibles) et/ou un test de grossesse dans les jours qui suivent le rapport sexuel, ils risquent d’être tous deux négatifs. En effet, ils seront négatifs si ils sont faits trop tôt et cela dépend également des tests.

Pour la grossesse : il faut attendre l’absence de règles, c’est-à-dire environ deux semaines.

Pour le HIV, il y a plusieurs solutions :

  • Rapport sexuel à risque dans les 72 heures : Il faut se rendre dans un service d’urgence hospitalière pour un traitement post-exposition.

  • Rapport sexuel à risque dans les 3 derniers mois : il est conseillé de consulter un médecin pour réaliser un test HIV en laboratoire car fenêtre sérologique ( les anticorps sont là mais en tellement faible quantité qu’ils sont difficiles à détecter ).

  • Si rapport sexuel à risque datant de plus de 3 mois : réaliser un test HIV en pharmacie. Dans ce cas de figure précis, les anticorps seront en quantité suffisante que pour être détectables par ce test.

Pilule du lendemain et grossesse

Il est déconseillé aux femmes enceintes de prendre la pilule du lendemain. Cette démarche est inutile, car étant déjà enceinte, la patiente ne peut pas tomber deux fois enceinte.

La pilule du lendemain provoque-t-elle des effets secondaires ?

Généralement, la pilule du lendemain est bien tolérée et ne provoque pas d’effets indésirables graves. Toutefois, certaines utilisatrices (1 sur 10) en rencontrent. Il peut s’agir de vertiges, d’évanouissement, de désorientation, de maux de tête, de nausées, de douleurs abdominales, de sensation de tension dans les seins, de retard des règles ou de règles abondantes, de saignements, de douleurs à l’utérus, de fatigue, d’urticaire ou encore de sensibilité à la lumière.

Ces symptômes ne sont pas toujours directement provoqués par la prise de la pilule. Ils sont parfois dus au stress.

Des saignements sont parfois observés quelques jours après la prise, en dehors des règles. Ces saignements ne signifient pas nécessairement que la pilule a agi efficacement. Si vous constatez des saignements, consultez votre gynécologue. La contraception d’urgence ne doit être utilisée qu’occasionnellement et ne remplace pas une méthode contraceptive régulière.

Elle ne permet pas d’éviter toute grossesse et n’interrompra pas une grossesse en cours. La pilule du lendemain n’est pas une pilule abortive. Elle doit être prise le plus tôt possible après un rapport sexuel non protégé.

Enfin, la pilule du lendemain ne protège absolument pas des infections sexuellement transmissibles.

Bon à savoir : Newpharma a réalisé une étude sur les Français et leur connaissance de la pilule du lendemain. Les résultats sont disponibles en ligne.
Produits recommandés