Europhta Néosynéphrine Faure 10% Chlorhydrate De Néosynéphrine Collyre En Solution Flacon 5ml

de Théa

Lors d'un traitement de l'œil ou d'une chirurgie de l'œil

Ajouter à mes Favoris
3,13 
Livraison gratuite dès 16 produits achetés
En stock !
+
Produit temporairement indisponible
Nous vous contacterons par e-mail quand cet article sera de retour en stock.
Veuillez indiquer une adresse e-mail valide
Votre demande a été enregistrée
Propriétés :
Votre médecin vous prescrira ce médicament lors d'un diagnostic, d'un traitement de l'œil ou d'une chirurgie de l'œil.
La solution est limpide, incolore à jaune.
1 goutte de collyre (environ 40 µl) contient 4,0 mg de substance active (chlorhydrate de néosynéphrine). Le flacon de 5 ml contient environ 125 gouttes de collyre.

Indications :
Lors d'un diagnostic, d'un traitement de l'œil ou d'une chirurgie de l'œil

Contre-indications :
N’utilisez jamais Néosynephrine 10% Faure, collyre en solution :
- Chez l’enfant de moins de 12 ans
- Si vous êtes allergique (hypersensible) à la substance active (néosynéphrine) ou à l’un des composants contenus dans Néosynephrine 10% Faure, notamment au thiomersal.
- Si vous avez un risque d’augmentation brutale de la pression à l’intérieur de l’œil (glaucome aigu à angle étroit).
- Si vous prenez déjà des médicaments qui diminuent le diamètre des vaisseaux sanguins (vasoconstricteurs tels que la pseudoéphédrine, l’éphédrine et le méthylphénidate), qu’ils soient pris par voie orale ou nasale.
- Si vous prenez des médicaments pour traiter la dépression (IMAO non sélectifs).
- Si vous avez plus de 60 ans et souffrez de maladies artériosclérotiques (épaississement de la paroi des artères), cardiovasculaires ou cérébrovasculaires graves.

Vous ne devez jamais utiliser Néosynephrine 10% Faure en association avec :
- Des médicaments qui diminuent le diamètre des vaisseaux sanguins (vasoconstricteurs indirects tels que la phénylpropanolamine, la pseudoéphédrine, l'éphédrine et le méthylphénidate ou alpha tels que la naphazol., l'oxymétazoline, la néosynéphrine, la tétrizoline, le tuaminoheptane) qu'ils soient pris par voie orale ou nasale
- Un médicament utilisé pour traiter la dépression (IMAO non sélectifs)

Ingrédients :
Acide borique, borax, thiomersal, édétate disodique, eau purifiée

Ingrédients actifs :
Pour 100 ml de collyre : chlorhydrate de néosynéphrine 10,00 g

Conseils d’utilisation :
Adultes :
- Une goutte dans l’œil à renouveler si nécessaire après 15-20 minutes.
- La dose maximale ne doit pas dépasser trois gouttes.

Adolescents (12 à 18 ans) :
- Une goutte dans l’œil à renouveler si nécessaire après 15-20 minutes.
- La dose maximale ne doit pas dépasser deux gouttes.

Vous devez toujours respecter strictement l’ordonnance de votre médecin et en particulier tenir compte du délai d’obtention de la mydriase (15 à 20 minutes) avant une éventuelle ré-administration du produit.

Lors de l'utilisation de ce collyre, veuillez respecter les étapes suivantes :
- Lavez-vous soigneusement les mains avant de procéder à l'application du collyre.
- Évitez le contact de l'embout du flacon avec l'œil ou les paupières.
- Pour instiller le collyre, tirez légèrement la paupière inférieure vers le bas en regardant en haut.
- Déposez une goutte de collyre dans l'espace formé.
- L'œil fermé, essuyer proprement l'excédent, notamment sur la joue*.
- Comprimer l’angle interne de l’œil pendant 1 minute après chaque instillation*.
- Rebouchez soigneusement le flacon après utilisation.
*Afin d'éviter les effets systémiques induits par le passage de la néosynéphrine dans la circulation générale par les voies lacrymo-nasales, par la peau et par l'ingestion orale, il est recommandé, surtout chez l'adolescent et le sujet âgé, de comprimer l'angle interne de l'œil pendant 1 minute après chaque instillation, de fermer la paupière et d'essuyer l'excédent sur la joue.

En cas de traitement concomitant par un autre collyre, espacer de 15 minutes les instillations.

Précautions d’emploi :
Vous devez en parler à votre médecin avant d'utiliser Néosynephrine 10% Faure si vous prenez :
- Un médicament ayant une substance active dopaminergique comme la bromocriptine
- Un médicament ayant une substance active vasoconstrictrice comme la guanéthidine
- Un médicament utilisé pour traiter la dépression (IMAO A- sélectifs)
- Du linézolide

Vous devez prévenir votre médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
- Si vous avez une pression artérielle élevée (hypertension artérielle),
- Si vous souffrez d’un épaississement de la paroi des artères (athérosclérose),
- Si vous souffrez d’une maladie du cœur,
- Si vous avez une activité exagérée de la thyroïde (hyperthyroïdie).

Ce médicament ne doit généralement pas être utilisé, sauf avis contraire du médecin, dans les cas suivants :
- Pendant la grossesse et en cas d’allaitement
- En association avec les alcaloïdes de l’ergot de seigle dopaminergiques ou vasoconstricteurs, les IMAO A-sélectifs et le linézolide.

- Ne pas laisser à la portée des enfants car il existe un risque d'intoxication aigüe par ingestion accidentelle.
- La néosynéphrine est susceptible de déclencher, chez certaines personnes prédisposées, une augmentation brutale de la pression à l’intérieur de l’œil (glaucome aigu à angle étroit).
- Comme tout collyre, il y a un passage de la néosynéphrine dans la circulation générale.
- Le risque de toxicité est plus élevé chez l'adolescent et le sujet âgé.
- Afin d'éviter les effets systémiques induits par le passage de la néosynéphrine dans la circulation générale par les voies lacrymo-nasales, par la peau et par l'ingestion orale, il est recommandé, surtout chez l'adolescent et le sujet âgé, de comprimer l'angle interne de l'œil pendant 1 minute après chaque instillation, de fermer la paupière et d'essuyer l'excédent sur la joue.
- Afin d'éviter les surdosages, il convient d'éviter les instillations répétées et ne pas dépasser les posologies maximales recommandées dans un intervalle de temps donné.
- En cas d'anesthésie générale, les associations éventuelles en particulier avec les anesthésiques volatils halogénés devront être prises en compte. Il est important que l'anesthésiste soit prévenu de l'administration de néosynéphrine collyre avant ou pendant l'intervention ophtalmologique.
- Les iris foncés se dilatent moins facilement que les iris claires. En cas d'iris foncé, il est nécessaire de faire particulièrement attention au risque de surdosage.
- En cas d'hypersensibilité à la néosynéphrine, interrompre le traitement.
- Le port de lentilles de contact souples est déconseillé pendant le traitement (du fait de la présence de néosynéphrine).

Grossesse :
- Compte tenu de ses puissantes propriétés vasoconstrictives, l’utilisation de néosynéphrine par voie oculaire ne doit être envisagée que si nécessaire au cours de la grossesse.
- En cas d’administration, il convient d’essuyer l’excédent de collyre qui s’écoule sur la joue afin d’éviter tout risque d’ingestion, de fermer l’œil et comprimer en même temps l’angle interne de l’œil pendant 1 minute après chaque instillation afin d’exclure les points lacrymaux (appuyer latéralement au niveau de la racine du nez)

Allaitement :
- Le passage de ce médicament dans le lait maternel n’a pas été étudié.
- Cependant, par mesure de prudence, compte tenu des possibles effets cardiovasculaires et neurologiques des vasoconstricteurs, il est déconseillé d’utiliser ce médicament durant l’allaitement afin d’éviter la survenue d’un éventuel effet néfaste chez le nourrisson.

Conduite de véhicules et utilisation de machines :
- L'utilisation de ce collyre entraîne des troubles visuels gênants (éblouissement) pendant quelques heures.
- En conséquence, vous ne devez pas conduire de véhicules et/ ou utiliser des machines pendant toute la durée de ces troubles visuels et surtout lorsque les deux yeux ont été traités.
- Cet effet indésirable s'atténue au bout de quelques heures.

Effets indésirables oculaires :
- Dilatation de la pupille gênante, gêne visuelle à la lumière
- Une crise de glaucome aigu (pression excessive de l’œil)
- Irritation ou picotements transitoires
- Réaction allergique en particulier en cas d’hypersensibilité au Thiomersal (inflammation des paupières ou de la cornée, conjonctivite)

Autres effets indésirables :
- Elévation de la pression artérielle, accélération des battements du cœur
- Tremblements, pâleur, maux de tête
- Risque d’accidents majeurs tels que : élévation de la pression artérielle sévère, œdème pulmonaire, problème cardiaque
- Eczéma de contact

Effets indésirables supplémentaires chez les enfants :
Infiltration de liquide ou augmentation du volume des poumons

Présentation :
Flacon 5 ml
Caractéristiques :
Marque Théa
Catégorie Collyres - Pommades opthalmiques
Prix 3,13 
Poids 28 gr
Ceci est un médicament, pas d'utilisation prolongée sans avis médical, garder hors de portée des enfants, lire attentivement la notice. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Si des Effets indésirables surviennent, prenez contact avec votre médecin.