DolirhumePro Écoulement Nasal Clair Nez Bouché Maux De Tête Et Fièvre 16 Comprimés

de SANOFI AVENTIS

Ajouter à mes Favoris
7,55 
Livraison gratuite dès 7 produits achetés
En stock !
+
Produit temporairement indisponible
Nous vous contacterons par e-mail quand cet article sera de retour en stock.
Veuillez indiquer une adresse e-mail valide
Votre demande a été enregistrée
Propriétés :
Ce médicament contient 3 substances actives :
- le paracétamol qui calme la douleur et diminue la fièvre,
- la pseudoéphédrine, vasoconstricteur décongestionnant qui permet de dégager le nez,
- la doxylamine, antihistaminique, qui diminue l’écoulement du nez.

Ce médicament est utilisé au cours des rhumes si vous avez le nez bouché, un écoulement clair du nez, des maux de tête et/ ou de la fièvre.

Indications :
Usage oral
Adultes et adolescents de plus de 15 ans
En cas de nez bouché, écoulement clair du nez, maux de tête et/ ou de la fièvre

Contre-indications :
L’association de deux décongestionnants est contre-indiquée, quelle que soit la voie d’administration (orale et/ ou nasale) : une telle association est inutile et dangereuse et correspond à un mésusage.

Ne prenez jamais DolirhumePro :
- Chez l’enfant de moins de 15 ans.
- Si vous êtes allergique au paracétamol, à la pseudoéphédrine ou la doxylamine) ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament.
- Si vous êtes allergique au blé car ce médicament contient de l’amidon de blé.
- Si vous avez déjà eu un accident vasculaire cérébral.
- Si vous avez une hypertension artérielle grave ou mal contrôlée par les médicaments.
- Si vous avez une maladie grave des artères du cœur (insuffisance coronarienne sévère).
- Si vous avez une pression élevée à l’intérieur de l’œil (glaucome).
- Si vous avez une difficulté pour uriner d’origine prostatique ou autre.
- Si vous avez (ou avez eu) des convulsions.
- Si vous avez une maladie grave du foie (insuffisance hépatocellulaire).
- Si vous allaitez.
- En association avec les IMAO non sélectifs en raison du risque d’hypertension paroxystique et de fièvre (hyperthermie) pouvant être fatale.
- En association aux sympathomimétiques de type alpha : vasoconstricteurs destinés à décongestionner le nez, qu'ils soient administrés par voie orale ou nasale [étiléfrine, midodrine, naphazol., oxymétazoline, néosynéphrine (alias néosynéphrine), synéphrine, tétryzoline, tuaminoheptane, tymazoline], en raison du risque de vasoconstriction et/ ou de poussées hypertensives.

Ingrédients actifs :
Comprimé jour :
Pour un comprimé oblong
Paracétamol 500,00mg
Chlorhydrate de pseudoéphédrine 30,00mg

Comprimé nuit :
Pour un comprimé rond
Paracétamol 500,00mg
Hydrogénosuccinate de doxylamine 7,50mg

Ingrédients :
Comprimé jour :
Amidon de blé, amidon de pomme de terre pré-gélatinisé, carboxyméthylamidon sodique (type A), lactose monohydraté, stéarate de magnésium

Comprimé nuit :
Lactose monohydraté, carboxyméthylamidon sodique (type A), amidons de maïs et de pomme de terre prégélatinisés, talc, stéarate de magnésium

Conseils d’utilisation :
Dans la journée :
- La dose habituelle est de 1 comprimé oblong, à renouveler en respectant un intervalle d’au moins 4 heures entre chaque prise, sans dépasser 3 comprimés par jour.

Le soir au coucher :
- La dose habituelle est de 1 comprimé (rond) si vous avez un écoulement nasal clair.
- Vous devez attendre au minimum 4 heures entre la prise du comprimé nuit et le dernier comprimé jour (oblong).

Vous devez avaler les comprimés tels quels avec un verre d’eau.

Précautions d’emploi :
Ne laissez pas ce médicament à la portée des enfants.
La prise de paracétamol peut entrainer des troubles du fonctionnement du foie.
La consommation de boissons alcoolisées pendant le traitement est déconseillée.
Vous ne devez jamais dépasser 3 comprimés jour et un comprimé nuit par jour (24 heures).
En cas de sevrage récent d’un alcoolisme chronique, le risque d’atteinte hépatique est majoré.
Il est impératif de respecter strictement la posologie, la durée de traitement de 5 jours et les contre-indications.
En cas de surdosage ou de prise par erreur d’une dose trop élevée (dose supérieure à la dose recommandée), consultez immédiatement votre médecin.
Si vous prenez un autre médicament vasoconstricteur, assurez-vous que l’association avec DolirhumePro n’est pas contre-indiquée, en raison du risque de vasoconstriction et/ ou de poussées hypertensives.
Si vous devez avoir une anesthésie, arrêtez au préalable le traitement par ce médicament et prévenez l’anesthésiste.
Ne jamais prendre plus de 4 grammes de paracétamol par jour (en tenant compte de tous les médicaments contenant du paracétamol dans leur formule).
En cas de maladie grave des reins (insuffisance rénale sévère), vous devez consulter votre médecin avant de prendre ce médicament. Si votre médecin vous prescrit ce médicament, les prises seront espacées de 8 heures minimum.
La durée maximale du traitement que vous ne devez jamais dépasser est de 4 jours.
Ne poursuivez pas le traitement sans l’avis de votre médecin si vous ne ressentez pas d’amélioration ou en cas de persistance des symptômes au bout de 4 jours de traitement.

La durée maximale du traitement que vous ne devez jamais dépasser est de 4 jours.
Ne poursuivez pas le traitement sans l’avis de votre médecin si vous ne ressentez pas d’amélioration ou en cas de persistance des symptômes au bout de 4 jours de traitement.

Ce médicament contient un sucre (le lactose) qui se décompose en galactose et en glucose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares). Si votre médecin vous a déjà dit que vous présentiez une intolérance à certains sucres, contactez-le avant de prendre ce médicament.

Ce médicament contient de l’amidon de blé. L’amidon de blé peut contenir du gluten, mais seulement à l'état de trace, et est donc considéré comme sans danger pour les personnes souffrant d'une maladie cœliaque. Il peut donc être utilisé si vous avez une maladie cœliaque.

Prévenez votre médecin avant de prendre ce médicament si une des conditions suivantes s’applique à vous :
- Si vous avez une hypertension artérielle,
- Si vous avez une maladie du cœur,
- Si votre thyroïde fonctionne de manière excessive (hyperthyroïdie),
- Si vous avez des troubles de la personnalité,
- Si vous êtes diabétique,
- Si vous pesez moins de 50 kg,
- Si vous avez une maladie du foie ou une maladie grave des reins,
- Si vous buvez fréquemment de l’alcool ou que vous avez arrêté de boire de l’alcool,
- Si vous souffrez de déshydratation,
- Si vous souffrez par exemple de malnutrition chronique, si vous êtes en période de jeûne, si vous avez perdu du poids récemment, si vous avez plus de 75 ans ou si vous avez plus de 65 ans et que vous présentez une maladie de longue durée, si vous êtes atteint du virus du SIDA ou d’une hépatite virale chronique, si vous souffrez de mucoviscidose (maladie génétique et héréditaire caractérisée notamment par des infections respiratoires graves), ou encore si vous êtes atteint de la maladie de Gilbert (maladie héréditaire associée à une augmentation du taux de bilirubine dans le sang),
- Si vous êtes allergique à l’aspirine et/ ou aux anti-inflammatoires non stéroïdiens,
- Si vous avez (ou avez eu) de l’épilepsie ou des convulsions,
- Si vous avez tendance à avoir des constipations, des vertiges ou des problèmes pour uriner,
- Si vous êtes une personne âgée en raison du risque de sédation et/ ou de sensations vertigineuses qui peuvent favoriser les chutes (par exemple en cas de lever nocturne), avec des conséquences souvent graves dans cette population.

Prévenez votre médecin si vous prenez :
- un IMAO-A sélectif (moclobémide, toloxatone), médicament prescrit dans certains états dépressifs,
- un médicament contenant un alcaloïde de l’ergot de seigle : dopaminergique, comme de la bromocriptine, de la cabergoline, du lisuride ou du pergolide, médicaments utilisés pour traiter la maladie de Parkinson ou pour empêcher la montée du lait maternel ; vasoconstricteur, comme de la dihydroergotamine, de l’ergotamine, de la méthylergométrine et du méthysergide, médicaments destinés à traiter la migraine et certains saignements génitaux,
- un antibiotique, du linézolide,
- un médicament susceptible d’entrainer des convulsions.

Si vous êtes dans l’une des situations suivantes, vous devez arrêter le traitement et contacter immédiatement votre médecin :
- sensation d’accélération des battements du cœur,
- palpitations,
- douleurs dans la poitrine,
- maux de tête ou si vos maux de tête augmentent,
- nausées, troubles du comportement,
- augmentation de la tension artérielle,
- en cas d’hépatite virale aiguë,
- une douleur abdominale soudaine ou des saignements par l’anus peuvent survenir avec DolirhumePro, suite à une inflammation du côlon (colite ischémique). Si vous développez ces symptômes gastro-intestinaux, arrêtez de prendre DolirhumePro et contactez votre médecin ou demandez immédiatement un avis médical.
- Une réduction du flux sanguin vers votre nerf optique peut se produire avec DolirhumePro. Si vous souffrez d’une perte soudaine de la vision, arrêtez de prendre DolirhumePro et contactez votre médecin ou demandez une assistance médicale immédiatement.

Consultez votre médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes :
- écoulement du nez épais à jaunâtre,
- fièvre persistante,
- pas d’amélioration au-delà de 5 jours de traitement.

Autres médicaments :
Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.
Ce médicament contient du paracétamol, de la pseudoéphédrine et de la doxylamine. D’autres médicaments en contiennent. Afin de ne pas dépasser la dose quotidienne recommandée, ne pas associer avec d’autres médicaments contenant du paracétamol, un autre vasoconstricteur (par voie orale ou nasale) ou un autre antihistaminique. Si vous devez prendre d’autres médicaments contenant ces substances, vous devez d’abord demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Vous ne devez jamais prendre DolirhumePro en même temps que :
- d’autres vasoconstricteurs qu’ils soient administrés par voie orale ou nasale (néosynéphrine (alias néosynéphrine), pseudoéphédrine, éphédrine, étiléfrine, midodrine, naphazol., oxymétazoline, synéphrine, tetryzoline, tuaminoheptane, tymazoline), médicaments utilisés pour dégager le nez,
- le méthylphénidate, un médicament pour traiter le trouble de l’attention avec une hyperactivité,
- un IMAO-A non sélectif (iproniazide), médicament utilisé pour traiter certaines dépressions,
- un médicament susceptible d’entrainer des convulsions.

Il est déconseillé d’utiliser ce médicament si vous êtes déjà traité :
- par un médicament IMAO-A sélectif, médicament prescrit dans certains états dépressifs,
- et/ ou par d’autres médicaments : dopaminergiques, comme de la bromocriptine, de la cabergoline, du lisuride ou du pergolide, médicaments utilisés pour traiter la maladie de Parkinson ou pour empêcher la montée du lait maternel ; vasoconstricteurs, comme de la dihydroergotamine, de l’ergotamine, de la méthylergométrine et du méthysergide, médicaments destinés à traiter la migraine et certains saignements génitaux,
- par du linézolide, un antibiotique.

Si vous suivez un traitement anticoagulant par voie orale (par la warfarine ou un antivitamine K), la prise de paracétamol aux doses maximales (4 g/ jour) pendant plus de 4 jours nécessite une surveillance renforcée des examens biologiques dont notamment de l’INR. Dans ce cas, consultez votre médecin.
L’efficacité du paracétamol peut être diminuée si vous prenez simultanément des résines - médicament qui diminue le taux de cholestérol dans le sang (respectez un intervalle de plus de 2 heures entre les 2 prises).
Si vous recevez en même temps que du paracétamol, un traitement par flucloxacilline (un antibiotique), vous risquez de présenter une acidose métabolique (sang trop acide à l’origine d’une accélération de la fréquence respiratoire).

La toxicité du paracétamol peut être augmentée, si vous prenez :
- des médicaments potentiellement toxiques pour le foie,
- des médicaments qui favorisent la production du métabolite toxique du paracétamol tels que les médicaments anti-épileptiques (phénobarbital, phénytoïne, carbamazépine, topiramate),
- de la rifampicine (un antibiotique),
- en même temps de l‘alcool.

Grossesse et allaitement :
Vous ne devez pas prendre ce médicament si vous êtes enceinte, sauf avis contraire de votre médecin.
Ce médicament contient une substance active (la pseudoéphédrine) qui passe dans le lait maternel.
Vous ne devez pas prendre ce médicament si vous allaitez en raison des effets possibles chez le nourrisson.
Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

La dose maximale journalière de paracétamol ne doit pas dépasser 60 mg/kg/jour (sans dépasser 3 g/jour) dans les situations suivantes :
- si vous pesez moins de 50 kg,
- si vous avez une maladie du foie ou une maladie grave des reins,
- si vous buvez fréquemment de l’alcool ou que vous avez arrêté de boire de l’alcool récemment,
- si vous souffrez de déshydratation,
- si vous souffrez par exemple de malnutrition chronique, si vous êtes en période de jeûne, si vous avez perdu beaucoup de poids récemment, si vous avez plus de 75 ans ou si vous avez plus de 65 ans et que vous présentez des maladies de longue durée, si vous êtes atteints du virus du SIDA ou d’une hépatite virale chronique, si vous souffrez de mucoviscidose (maladie génétique et héréditaire caractérisée notamment par des infections respiratoires graves), ou encore si vous êtes atteints de la maladie de Gilbert (maladie héréditaire associée à une augmentation du taux de bilirubine dans le sang).

Présentation :
16 comprimés
Caractéristiques :
Marque SANOFI AVENTIS
Catégorie Médicaments sans ordonnance, Médicaments contre le rhume, Comprimés contre le rhume
Prix 7,55 
Poids 1 gr
Ceci est un médicament, pas d'utilisation prolongée sans avis médical, garder hors de portée des enfants, lire attentivement la notice. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. Si des Effets indésirables surviennent, prenez contact avec votre médecin.