1.600.000 clients satisfaits
Accueil > Actus & Conseils > Types de peaux > Peau sèche : comment bien en prendre soin ?

Peau sèche : comment bien en prendre soin ?

19/09/2019

Beaucoup de personnes se plaignent d'avoir une peau très sèche, et ce n'est pas étonnant : la plupart d'entre nous ont, ont eu, ou auront, à un moment ou à un autre, la peau trop sèche, à l'un ou l'autre endroit du corps.

Au niveau du visage, une peau sèche est une peau qui manque d’eau mais aussi de lipides. L’équilibre hydro-lipidique étant perturbé, la peau ne peut plus exercer sa fonction de barrière protectrice contre les événements extérieurs (le froid, le vent, la pollution).

Plus la peau de notre visage est sèche, plus le ciment hydro-lipidique de notre peau est faible, plus la perte en eau de notre peau sera importante. D’autant plus que notre visage est constamment exposé aux événements extérieurs.

Une peau sèche est aussi très souvent une peau irritée, fine, terne, sujette aux tiraillements, une peau inconfortable.

Et entre autres inconvénients, la peau sèche est également une peau sur laquelle le fond de teint ou le maquillage ne s'étale pas impeccablement, sur laquelle les crèmes laissent un film blanc, et qui présente un aspect terne voir grisâtre.

Typiquement, les zones les plus sèches de notre corps sont les plus sollicités par les frottements et/ou les endroits où la peau est la plus épaisse. C'est ainsi que les genoux, les coudes, la plante des pieds sont généralement cités comme des zones sèches, bien avant les bras et les jambes. Une peau plus épaisse signifie moins d'apports d'eau depuis la base de la peau vers l'extérieur, et les frottements enlèvent encore l'eau qui pourrait néanmoins s'y trouver.

Sur les coudes, les genoux, la plante des pieds, la chose est assez évidente : l'épiderme manque d'éclat, se fait blanchâtre, le simple fait d'y passer l'ongle produit une traînée blanche de desquamation ... bref, la peau est en mauvais état, manque d'eau, et ne laisse apparaître qu'une couche sèche et dévitalisée. Sur les bras et les jambes, les choses vont rarement jusque là, mais les mêmes phénomènes sont visibles : un épiderme terne qui se laisse aisément marquer par les frottements.

Les peaux noires, bien plus épaisses que les peaux caucasiennes, sont généralement sèches. Les zones grisâtres aux coudes ou aux genoux y sont fréquentes, le la moindre griffure y produit un sillon blanc fort visible.

Le phénomène est généralement accentué en hiver, parce que les frottements y sont accentués par les nombreux vêtements que nous portons et que l'air sec de nos habitations se fait particulièrement desséchant.

Bien sûr, une peau sèche est fragile. Elle est moins lisse, et sert donc de refuge à mille et une substances [des poussières, des résidus lessiviels, des lavants, ...] qui ne devraient pas s'y trouver. Elle contient moins d'eau, donc son métabolisme est ralenti, mais aussi celui de l'immense flore bactérienne qui colonise et protège notre épiderme contre les invasions microbiennes.

Certaines maladies peuvent aussi être liées à la sécheresse cutanée ; la xérose, la dermatite atopique et le psoriasis.

Heureusement, les solutions sont relativement simples : se laver avec des soins doux, et hydrater, hydrater et encore hydrater. D'excellents produits ont été formulés pour cela, et font merveille.

Les produits pour la peau sèche auront pour but de recréer un film protecteur hydratant, apaisant et protecteur et de garder l’eau à l’intérieur de l’épiderme afin de lui conserver tout son éclat.

 

Aline Légipont - Pharmacienne titulaire

Diplomée en sciences pharmaceutiques de l'Université de Liège en 1996 avec grande distinction. Elle est responsable de l'équipe pharmaceutique au sein de Newpharma.