> > > Le rhume des foins : une allergie saisonnière

Le rhume des foins : une allergie saisonnière

03/04/2019

Beaucoup de personnes souffrent d’une allergie saisonnière nommée rhume des foins ou rhinite allergique. Pathologie commune, le rhume des foins se déclare lors de la pollinisation et du transport dans l’air des pollens de graminées, de plantes ou d’arbres. La probabilité d’être atteint de rhinite allergique augmente de 30 à 60% lorsque l’un des deux parents dans une famille est de 50% quand les deux sont affectés par cette pathologie. La période la plus propice pour cette allergie débute au mois de mars avec certains arbres (l’aulne, le bouleau, le chêne et le noisetier) et se poursuit au mois d’avril avec le pollen des arbres et arbustes. Elle se poursuit de mai à octobre avec le pollen des graminées.

Quels sont les symptômes du rhume des foins ?

Selon votre sensibilité développée au pollen, vos symptômes et vos réactions se manifesteront différemment. La rhinite allergique affecte davantage les personnes ayant dans leur famille des personnes souffrant de cette pathologie. Les symptômes touchent principalement le nez et les yeux.

  • des picotements des yeux et de la gorge
  • une congestion des voies respiratoires
  • des crises d’éternuement
  • des maux de tête
  • le larmoiement des yeux accompagné du gonflement des paupières
  • les symptômes d’une conjonctivite
  • Une toux sèche

Quelles sont les conséquences de la rhinite allergique ?

La rhinite allergique dans sa version bégnine n’empêche pas de poursuivre ses activités quotidiennes. Lorsqu’elle se manifeste de façon plus sévère elle peut nuire à la qualité de vie au détriment des activités de plein air et sportives. De plus, une évolution vers une forme asthmatique provoque :

  • des troubles respiratoires
  • perturbe le sommeil
  • nuit à la concentration
  • augments l'irritabilité et la fatigue.

Quels traitements suivre pour soigner un rhume des foins ?

Le premier traitement consiste à éviter le contact avec les sources d’allergie en adoptant certaines habitudes comme éviter de sécher son linge à l’air libre, se doucher systématiquement après une promenade ou tondre une pelouse en mettant un masque pour se protéger. Les traitements à base d’huiles essentielles (eucalyptus radié, estragon et nigelle) décongestionnent efficacement les voies respiratoires dans les formes légères du rhume des foins. Il est également conseillé de : passer de préférence ses vacances à la mer ou en haute montagne et se promener de préférence lorsqu’il a plu. En cas de plainte oculaire, il est aussi préférable de ne pas porter de lentilles de contact.

En cas de rhinite allergique avérée évoluant en asthme ou sinusite chronique, les médecins prescrivent :

  • des d'antihistaminiques
  • des corticoïdes
  • des gouttes pour le nez et les yeux
  • du sérum physiologique et des solutions à base de sel marin pour laver le nez et décongestionner.

Pour ne plus souffrir du rhume des foins, on peut également recourir à une désensibilisation. Cette exposition progressive et contrôlée aux allergènes responsables d’une rhinite allergique permet de la traiter. L’immunothérapie s’avère efficace durant plusieurs années et se substitue aux autres traitements quand ceux-ci s’avèrent insuffisants.

Produits recommandés