Les huiles essentielles pour bébé : une alternative à ne pas négliger

30/10/2018

Utilisées depuis l’Antiquité, les huiles essentielles constituent une alternative intéressante aux médicaments traditionnels pour la prise en charge de plusieurs maux et maladies. Diffusées dans l’air grâce aux diffuseurs d’huiles essentielles ou mélangées à des huiles végétales pour la confection d’huiles de massage, elles renferment de nombreux bienfaits depuis longtemps reconnus.

L’utilisation des huiles essentielles requièrent une prudence particulière chez les populations vulnérables, notamment chez les femmes enceintes et les bébés. Quelles sont les principales huiles essentielles indiquées chez les bébés ? Quelles sont les vertus ? Comment agissent-elles et comment les utiliser ? Existe-t-il des contre-indications ? Certaines sont-elles dangereuses pour la santé des bébés ? Newpharma vous explique tout ce qu’il faut savoir sur l’aromathérapie chez les bébés.

Quelles huiles essentielles sont recommandées pour les bébés ?

Certaines huiles essentielles incontournables méritent à plus d’un titre leur place dans la trousse à pharmacie de bébé et de ses parents. C’est notamment le cas des huiles essentielles d’arbre à thé (tea tree), de ravintsara, d’eucalyptus, de camomille romaine et de lavande.

Quelles sont leurs indications et comment les utiliser ?

Le recours aux huiles essentielles pour bébé a très souvent une fin dermatologique. Les molécules présentes dans les huiles agissent contre les lésions ou les affections cutanées, et adoucissent la peau de bébé. Certaines huiles essentielles sont indiquées, par exemple, contre les rhumes ou d’autres pathologies bénignes. Leur efficacité provient, le plus souvent, de leur effet adoucissant, anti-inflammatoire ou anti-infectieux (antibactérien et/ou antiviral). Veillez à toujours diluer les huiles essentielles dans une huile végétale (macadamia, jojoba) et faire attention aux doses utilisées et à la fréquence d’utilisation.

IMPORTANT : quel que soit le trouble ou la pathologie à traiter, les huiles essentielles sont réservées aux bébés âgés de minimum de 3 mois ou plus.

L’huile essentielle de bois de Hô pour les croûtes de lait

Les croûtes de lait sont gênantes sur le plan esthétique mais sont sans gravité. Elles se caractérisent par des plaques grasses, en général jaunâtres, qui se forment sur le cuir chevelu, les sourcils et parfois aussi sur d’autres parties du corps. Ces croûtes proviennent d’un excédent de sébum, produit par les glandes sébacées. L’huile de bois de Hô est recommandée pour les éliminer et prévenir leur réapparition.

Dans le traitement des croûtes de lait, l’huile essentielle de bois de Hô entre dans la composition d’un shampoing maison. Versez dans un petit flacon une cuillère à café d’huile végétale d’amande douce et ajoutez-y 3 gouttes d’huile essentielle de bois de Hô. Mélangez la préparation obtenue, appliquez-la sur le cuir chevelu de votre bébé et massez doucement. Réalisez 3 massages par jour, pendant 2 ou 3 jours.

BON A SAVOIR : l’huile essentielle de bois de Hô est aussi utilisée dans le traitement du psoriasis et de l’eczéma.

L’huile essentielle de camomille romaine pour les maux de ventre et les érythèmes fessiers

Les bébés ont un appareil digestif particulièrement fragile pendant les premières années de leur vie. Pour cette raison, ils sont souvent victimes de troubles gastro-intestinaux tels que des nausées, des vomissements, des diarrhées, des maux de ventre et des problèmes de digestion.

Contre les diarrhées et les maux de ventre, vous pouvez recourir aux propriétés de l’huile essentielle de camomille romaine. Versez-en 2 gouttes dans 10 gouttes d’huile végétale d’amande douce. Ensuite, appliquez le mélange sur le ventre de bébé et massez en réalisant des cercles avec votre main. Le massage doit être fait après les repas, lorsque les troubles apparaissent, jusqu’à la disparition des symptômes.

Pour le traitement des fesses rouges (érythèmes fessiers), gardez votre crème habituelle et mélangez 1 goutte de lavande aspic. Avant d’appliquer lors du changement de couches, nettoyez les fesses de votre bébé avec de l’hydrolat de lavande et de l’hydrolat de camomille.

Les huiles essentielles de lavande et de ravintsara contre la rougeole et la rubéole

Les nourrissons et les jeunes enfants sont sujets à contracter des maladies infectieuses comme la rougeole, la rubéole, la varicelle et la scarlatine. Ces infections entraînent des boutons ou des taches sur le visage et d’autres parties du corps, parfois accompagnés d’autres symptômes comme la fièvre et la toux.

Pour atténuer les symptômes, versez dans un flacon 15 gouttes d’huile essentielle de lavande fine, 15 gouttes d’huile essentielle de tea tree, 30 gouttes d’huile essentielle de niaouli et 140 gouttes (7ml) d’huile végétale de Nigelle. Ensuite, répartissez 8 gouttes en massant le thorax et les éruptions cutanées trois fois par jour durant 7 jours. Ce mélange d’huile essentielle se prend à partir de 3 ans.

IMPORTANT : cette préparation est conseillée uniquement aux enfants de plus de 3 ans. Il faut également faire très attention aux personnes asthmatiques, épileptiques et en cas d’allergie cutanée. Demandez toujours l’avis de votre médecin avant l’utilisation.

 

L’huile essentielle de lavande pour les insomnies

Votre enfant (à partir de 6 ans) a des nuits agitées ? L’huile essentielle de lavande est un allié précieux contre les troubles du sommeil. Grâce à ses propriétés antispasmodiques et calmantes, elle tranquillise les enfants et les aide à dormir. Le soir, avant qu’il ne s’endorme, appliquez deux gouttes sur le thorax, la partie intérieure des poignets et la plante des pieds, puis massez doucement pour que l’huile pénètre dans la peau.

IMPORTANT : cette préparation est conseillée uniquement aux enfants de plus de 6 ans. Pour les troubles du sommeil, l’huile essentielle de lavande peut être remplacée par l’huile essentielle de mandarine.

 

Quels sont les dangers et les précautions à prendre ?

Les huiles essentielles sont déconseillées à certains enfants, par exemple en cas de risque d’allergie ou de crise d’épilepsie. Les posologies doivent être respectées à la lettre, adaptées à l’âge et à l’état de santé de votre bébé. Avant de débuter un traitement, demandez l’avis de votre médecin. Respectez également les conseils d’utilisation et n’oubliez pas que les traitements indiqués sont réservés aux enfants de plus de 3 mois, parfois aux plus de 6 ans.

Si votre enfant a la peau fragile, renseignez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien pour connaître les autres formes d’administration disponibles (voie orale, suppositoires…).