Les huiles essentielles bio : un signe de qualité

04/10/2018

Il existe sur le marché des huiles essentielles biologiques et d’autres huiles non bio. Les premières sont-elles supérieures en qualité et en efficacité ? Découvrez ce qui les caractérise et les différencie.

Quelles sont les différences entre huiles essentielles bio et non bio ?

Sur les étiquettes des produits annoncés comme "huiles essentielles", la mention 100% pure n’est pas toujours présente, ni la provenance. Une huile essentielle qui n’est pas parfaitement pure peut signifier qu’elle a été dénaturée avec des essences minérales, des molécules de synthèse ou des agents émulsifiants.

Il faut savoir que si le contenant de l’huile essentielle n’est pas en verre opaque de couleur foncée, ce n’est pas une indication de qualité. Le bio est un gage d’une certaine qualité : absence de pesticides principalement, et le verre opaque d’une autre protection contre les dégradations actiniques.

Sur la bouteille, on retrouve un sigle ou un label qui authentifie l’origine de la plante utilisée. Par exemple, le label AB (Agriculture Biologique) certifie qu’au moins 95% de l’huile essentielle provient de plantes issues de l’agriculture biologique, et que leur culture n'a impliqué aucun engrais chimique ni pesticide. Le sigle BIO vous assure que l’huile essentielle ne comporte aucun conservateur de synthèse, ni d’ingrédients issus de silicones ou de pétrole, et que les plantes n’ont pas subi de modifications OGM. Le Label Ecocert indique, quant à lui, que le fournisseur de l’huile essentielle qui porte cette étiquette a obtenu la certification ECOCERT.

En France, en plus des labels de certification bio, les références suivantes doivent apparaître sur les flacons d’huiles essentielles d’origine biologique : FR-BIO-01, FR-BIO-07. Une huile essentielle certifiée bio peut être plus ou moins de qualité, donc plus ou moins pure, selon sa provenance et la méthode d’extraction employée. Seul des analyses de laboratoire peuvent permettre d’en identifier le chémotype. Il s’agit, en fait, de la "carte d’identité" d’une huile essentielle. Elle permet de connaître plus précisément les molécules majoritaires et actives qui la constituent. Qu’elle soit d’origine biologique ou non, une huile essentielle doit au minimum faire mention des éléments suivants : l’espèce botanique (fleur, racine, feuilles…), son chémotype (permet de différencier les huiles essentielles qui sont extraites d’une même espèce de plante) ainsi que sa localisation géographique.

Une huile essentielle doit-elle être forcément bio ?

Certains fournisseurs proposent des huiles essentielles qui, sans être biologiques, rencontrent plusieurs des critères suivants : le nom commun et en latin de la plante, la provenance, la partie de la plante qui a été extraite, les composants et l’origine de l’huile ainsi que le procédé d’extraction et le principe actif majeur sont connus. C’est encore mieux si l’étiquette fait mention du chémotype et de la durée de conservation du produit. Pour être assuré que l'huile essentielle que vous utiliserez sur votre peau ou en diffuseur constitue un produit de qualité optimale pour votre santé, il est préférable de privilégier une huile essentielle certifiée biologique.

Produits recommandés