> > > Verrues plantaires : quels traitements ?

Verrues plantaires : quels traitements ?

16/02/2018

Les verrues plantaires sont des affections virales qui se logent sur la plante des pieds ou les orteils. Bénignes mais peu esthétiques et souvent douloureuses, ces petites verrues sur les pieds peuvent vite nous empoisonner la vie. La plupart des verrues s’estompent en deux ans tout au plus, mais l’inconfort qu’elles génèrent peut justifier de vouloir s’en débarrasser au plus vite. Voici comment enlever une verrue plantaire.

Qu’est-ce qu’une verrue plantaire ?

Les verrues sont des affections de l’épiderme caractérisées par des excroissances rugueuses que l’on peut retrouver sur différentes parties du corps. Fréquentes et bénignes, les verrues sont des lésions cutanées provoquées par un virus, le papillomavirus humain (HPV).

Les verrues sont contagieuses et touchent 7 à 10% de la population, en particulier les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Les différentes sortes de verrue se distinguent par leur aspect, et leur localisation :

  • Verrues vulgaires : ce sont les verrues des mains et des doigts, leur principale localisation. Elles peuvent parfois se loger autour des ongles et provoquer de fortes douleurs.

  • Verrues filiformes : ce sont des verrues sur le visage, principalement autour de la bouche et dans le cou. Elles sont plus fréquentes chez les hommes que chez les femmes.

  • Verrues planes : de couleur chair ou pigmentées, elles se retrouvent sous forme de plaques sur le visage et sur le dos des mains. Elles prennent l’aspect de lésions arrondies ou polygonales.

  • Verrues génitales (condylomes) : elles sont dues à des papillomavirus qui s’attaquent aux muqueuses, et en particulier celles de la zone ano-génitale. Elles sont considérées comme une maladie sexuellement transmissible.

  • Verrues plantaires : ce sont les verrues localisées au niveau des pieds. Il en existe deux sortes, selon le type de HPV à leur origine.

Le cas des verrues plantaires

Il existe deux types de verrues plantaires :

  1. Les verrues myrmécies, les plus courantes, sont dues au type 1 du virus HPV1 (HPV1). Profondes et généralement uniques, elles peuvent être très douloureuses lors de la marche. Elles sont caractérisées par la présence d’un épaississement délimité de l’épiderme (anneau kératosique) avec un centre piqueté de points noirs.

  2. Les verrues superficielles en mosaïque sont provoquées par le type 2 du virus HPV (HPV2). Elles forment un ensemble de verrues non douloureuses et ressemblant à des durillons. Elles se situent préférentiellement sur la face plantaire ou au niveau des orteils.

Bon à savoir

Les verrues séborrhéiques, aussi appelées kératoses séborrhéiques, sont des lésions cutanées apparaissant fréquemment chez les personnes âgées. Elles se situent sur le visage, le dos et le décolleté, zones contenant du sébum et sont classées parmi les tumeurs épithéliales bénignes.

Comment traiter et prévenir les verrues plantaires ?

Les verrues plantaires guérissent spontanément dans les deux ans après leur apparition. Mais si, pour des raisons esthétiques ou de confort vous souhaitez les éradiquer plus rapidement, il existe des solutions.

Les traitements contre les verrues plantaires

  1. En premier lieu, vous pouvez opter pour des traitements décapants à base d’acide salicylique, formique ou trichloracétique (acides organiques). Cela permet d’exfolier la verrue et de détruire localement les cellules infectées.

    Nous vous conseillons de choisir le dosage en fonction de l’endroit où se trouve la verrue : plus dosé quand la verrue est sur le talon que lorsqu’elle est sur la plante des pieds, où la peau est plus fine.

    Ce type de traitement est long et doit être régulier, sauf pour l’acide formique dont l’application est hebdomadaire et permet d’assécher plus rapidement la verrue de l’intérieur.

  2. La cryothérapie (destruction par le froid) est une alternative au traitement précédent. Il s’agit d’appliquer une éponge ou une mousse constituée d’un mélange formant un gaz atteignant – 50°C pour geler la surface de la peau.

    Cette méthode est efficace sur les verrues épaisses, mais elle est relativement douloureuse ; elle est donc déconseillée pour le traitement des verrues plantaires chez les enfants.

  3. Enfin, si malgré l’un des traitements ci-dessus la verrue plantaire persiste, il est recommandé de consulter un dermatologue. Ce dernier pourra procéder à un traitement à l’azote liquide, à une ablation chirurgicale de la verrue plantaire si elle est très épaisse ou bien à sa destruction au laser.

Comment éviter les verrues plantaires ?

Les lésions comme les ampoules ou les blessures au pied sont des points d’entrée. Il est donc conseillé de les couvrir d’un pansement et de porter des tongs dans les lieux collectifs (piscines, douches des vestiaires, plages, etc.) mais aussi à la maison si des personnes en sont atteintes ou fréquentent les lieux collectifs.

Produits recommandés