1.600.000 clients satisfaits
Accueil > Actus & Conseils > Santé > L'acouphène, ce mal insidieux

L'acouphène, ce mal insidieux

16/02/2018

L’acouphène est ce que l’on appelle couramment « avoir l’oreille qui siffle ». Sifflement ou encore bourdonnement d’oreille, un acouphène est en réalité un bruit généré dans l’appareil auditif et n’ayant pas de source extérieure. Constants ou intermittents, ces bruits fantômes se distinguent en deux catégories : les acouphènes objectifs et les acouphènes subjectifs. S’il n’existe pas, en tant que tel, de traitement de l’acouphène, des solutions peuvent être proposées pour les réduire ou apprendre à vivre avec.

Les acouphènes ou oreilles qui sifflent : de quoi s’agit-il ?

types acouphènesGénérés spontanément dans la voie auditive sans être causés par un bruit extérieur, les acouphènes sont une sensation auditive survenant dans une seule oreille ou les deux. Qu’ils soient constants ou saccadés, transitoires ou persistants, les acouphènes sont, dans 80% des cas, associés à des troubles de l’audition.

Distinguer les différents types d’acouphènes

Il existe différents types d’acouphènes : les acouphènes subjectifs, les acouphènes dits objectifs, et les acouphènes liés à une hypersensibilité aux bruits modérés (hyperacousie).

  • Les acouphènes dits subjectifs concernent 95% des cas et sont associés à un trouble du système auditif. Ils se manifestent par une oreille qui bourdonne ou un sifflement dans l’oreille droite ou l’oreille gauche. Ils sont qualifiés de subjectifs car ils sont uniquement perçus par le patient.

  • Les acouphènes objectifs sont beaucoup plus rares et concernent 5% des cas. Ils sont dits objectifs car ils peuvent être perçus à l’examen et correspondent au bruit généré par un organe interne ou par le sang circulant dans les vaisseaux. Ces types d’acouphènes sont généralement des sons très caractéristiques, perçus comme des pulsations synchrones aux battements du cœur ou encore donner l’impression d’un cliquetis de montre. Ils prennent rarement la forme d’un sifflement continu. Les origines les plus fréquentes de ces acouphènes sont une anomalie dans les vaisseaux passant près de l’oreille interne, des myoclonies (contractions musculaires rythmiques anormales) ou un mauvais alignement de l’articulation temporo-mandibulaire (qui permet les mouvements de la mâchoire). Le traitement de leur cause permet généralement de supprimer ce type d’acouphènes.

  • Les acouphènes peuvent être l’évolution d’une hyperacousie, trouble apparaissant après un traumatisme auditif et provoquant une intolérance à des bruits qui ne sont normalement pas perçus comme forts ou désagréables. Environ 40% des patients souffrant d’acouphènes souffrent également d’hyperacousie, laquelle peut aller jusqu’à créer une sensation de douleur dans l’oreille.

L’acouphène, un trouble fréquent

15 à 20% de la population adulte serait confrontée aux acouphènes, de manière aiguë ou chronique. Dans moins de 1% des cas, ils prendraient des formes très invalidantes. Les risques d’acouphène augmentent avec l’âge, à partir de 65 ans, et dans les cas de fortes expositions au bruit, qu’il s’agisse d’une exposition liée à la vie quotidienne ou au travail ou de la survenue d’un traumatisme sonore.

D’où viennent les acouphènes : les causes possibles

Les acouphènes proviennent d’un dysfonctionnement dans la transmission auditive, c’est-à-dire la transmission des sons au cerveau. Les acouphènes subjectifs sont généralement associés à une lésion de l’oreille interne et correspondent à une dégradation des cellules ciliées de la cochlée générant un bruit de fond qui se maintient en continu ou par intermittence. Si les origines des acouphènes sont diverses et peuvent parfois être difficilement identifiables, des causes fréquentes ont pu être recensées.

  • Traumatisme auditif
    Un traumatisme auditif dû à l’exposition à des sons de forte intensité peut être à l’origine d’un sifflement des oreilles. Cette exposition peut avoir été unique (comme dans le cas d’une déflagration) ou répétée (comme le fait d’aller à des concerts ou en discothèque, où la musique est diffusée à un volume très fort). La destruction irréversible des cellules ciliées de l’oreille interne peut alors altérer les fibres nerveuses auditives. Il est cependant possible d’atténuer le risque d’apparition des acouphènes en administrant, dans les heures qui suivent le traumatisme, un traitement limitant la destruction des cellules ciliées.

  • Vieillissement
    acouphènes vieillissementOn constate généralement une baisse normale de l’audition liée au vieillissement de l’oreille, c’est ce que l’on appelle la presbyacousie. Ce phénomène naturel est fréquemment associé à l’apparition d’acouphènes chez les personnes de plus de 55 ans.

  • Otite moyenne
    Pathologie classique du système auditif, les otites sont une inflammation située derrière le tympan, dans la cavité osseuse, souvent à l’origine de douleurs et pouvant favoriser l’apparition d’un acouphène.

  • Bouchon de cérumen
    La présence d’un bouchon de cérumen ou d’un corps étranger dans l’oreille peut provoquer une diminution de l’acuité auditive. Un lavage des oreilles à l’aide d’un spray auriculaire peut alors contribuer à réduire la gêne en favorisant la dissolution du cérumen.

  • Prise de médicaments ototoxiques
    L’ingestion de médicaments toxiques pour l’oreille (antibiotiques, chimiothérapie, etc.) peut générer une atteinte de l’oreille interne ou du nerf auditif, et avoir pour conséquence l’apparition d’acouphènes.

  • Maladie de Ménière
    Maladie chronique de l’oreille interne, il s’agit d’une affection provoquée par l’augmentation de la pression dans le labyrinthe. Son origine est inconnue, mais elle entraîne bourdonnements, vertiges et baisse de l’audition.

  • Otospongiose
    C’est une maladie héréditaire responsable d’un dysfonctionnement de l’oreille et d’une réduction de la mobilité de l’étrier, petit os de l’oreille moyenne, et menant à une surdité.

D’autres causes comme une hypertension artérielle, un traumatisme crânien, une tumeur dans la tête, le cou ou sur le nerf auditif, un taux de cholestérol élevé ou une consommation excessive d’alcool, de tabacs ou de drogues peuvent être des facteurs explicatifs. Des acouphènes peuvent également se déclarer en cas de surmenage, de stress ou de fatigue.

L'article "En cas d'acouphènes, que faire ?" vous détailles les solutions existantes pour soulager ce problème (exemple : thérapies cognitives, porter des bouchons d'oreilles, casques antibruit,...).

Produits recommandés