En cas d’acouphènes, que faire ?

19/03/2019

S’il n’existe pas à proprement parler de traitement des acouphènes, il est nécessaire de consulter un médecin afin de rechercher une perte auditive. Afin de poser son diagnostic, le médecin pourra ainsi procéder à un examen clinique accompagné d’un questionnaire qui permettra de déterminer la présence d’un événement stressant ou d’un accident. Suivant les réponses du patient, le médecin pourra ensuite l’orienter vers un ORL, lequel procédera à un test auditif qui pourra être complété par un scanner, une IRM et un bilan audiométrique. Un déficit auditif avéré permettra ainsi de mettre en place une aide auditive, laquelle améliorera l’audition et détournera des acouphènes.

Conséquences des acouphènes et prise en charge

Il existe plusieurs types d'acouphènes et ceux-ci peuvent fortement affecter la qualité de vie et la gêne se fait particulièrement ressentir aux moments où le bruit ambiant ne parvient plus à minimiser le bruit interne. C’est notamment le cas lorsque l’on essaie de s’endormir ou de se concentrer. Il en résulte souvent des états d’anxiété pouvant mener à la dépression et parfois même l’isolement, la fuite des sources sonores finalement perçues comme désagréables poussant certaines personnes à éviter les situations sociales.

acouphènes traitement examen médicalLorsque les acouphènes deviennent fortement invalidants, il faudra veiller à proposer des solutions permettant d’en réduire le retentissement. Outre les thérapies à visée cognitive et comportementale ayant pour objectif « d’apprivoiser » le trouble, les patients peuvent se voir proposer des masqueurs d’acouphènes, prothèses émettant un bruit de fond permanent venant masquer celui de l’acouphène pour en limiter la perception. En cas de forte anxiété ou de dépression, des médicaments de type antidépresseurs et anxiolytiques ainsi qu’un suivi par un psychologue ou un psychiatre peuvent s’avérer utiles.

Trouver des solutions efficaces aux acouphènes

L’absence de traitement mène à une exploration incessante de pistes permettant de soulager les personnes souffrant d’acouphènes voire de supprimer durablement les symptômes. Les succès se font encore attendre, mais les espoirs se trouvent régulièrement confortés.

  1. Des essais cliniques pour traiter les acouphènes
    • Des thérapies sonores sont actuellement en cours d’élaboration. Il s’agit d’exposer le patient à une source sonore dépourvue de la fréquence caractérisant son acouphène afin d’induire une réorganisation du cortex auditif pour atténuer, et pourquoi pas supprimer, les acouphènes. Ce traitement à long terme est conduit sur plusieurs mois.

    • Stimulation du nerf vague (nerf pneumogastrique). Des travaux réalisés en 2011 sur le rat ont suggéré l’intérêt de ce nerf situé au niveau du cou : l’association de stimuli sonores à une stimulation brève et répétée du nerf vague semble inverser durablement les modifications neuronales attribuées à la perte d’audition et réduire les acouphènes. Des essais cliniques ont débuté en 2016 en Belgique.

    • Des thérapies pharmacologiques sont également en cours d’essai, des modèles animaux ayant validé l’utilisation de molécules à action locale pour bloquer les acouphènes. En effet, des récepteurs situés sur les fibres nerveuses auditives ayant un rôle prépondérant dans l’apparition des acouphènes pourraient être ciblés grâce à des antagonistes et permettant de modifier leur réponse.

  2. Les thérapies cognitives

    Pour soulager les acouphènes : compte tenu du fort impact psychologique des acouphènes, les thérapies « alternatives » sont fréquemment prises en compte dans le traitement des acouphènes. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une approche médicalisée, ces thérapies cognitivo-comportementales permettent un accompagnement du patient sur plusieurs séances au travers d’une habituation et d’une accoutumance au son perçu pour retrouver une vie normale. La gestion du stress et de l’anxiété générés par la souffrance quotidienne et parfois invalidante que peuvent être les acouphènes est une première approche indispensable pour apprendre à vivre avec ce trouble.

    • La relaxation permet à la personne souffrant d’acouphènes d’apprendre à identifier ses tensions et à modifier les réponses de son organisme, et notamment les états physiologiques liés au stress généré par la perturbation auditive. Les techniques de relaxation ont pour objectif d’atteindre un repos naturel et profond à l’état d’éveil.

    • La sophrologie a pour objectif de mener le patient à une détente profonde grâce à une rééducation du cerveau. L’idée est de procéder à des suggestions positives afin de minimiser l’influence des acouphènes. Des techniques et méthodes d’harmonisation corps-esprit aboutissant à l’équilibre des émotions sont travaillées dans le but d’installer un bien-être rapide pour se détacher plus facilement du bruit parasite.

    • L’acupuncture visera à explorer les différents points dont la stimulation permettra de faire varier l’intensité de l’acouphène.acouphène traitement acupuncture

    • D’autres techniques comme l’ostéopathie ou l’hypnose pourront, selon les personnes, aider à réduire la perception du trouble ou le trouble auditif lui-même.

  3. Quelques produits pouvant aider à soulager les acouphènes

    En attendant que la médecine parvienne à mettre en place des protocoles bien définis, il est également possible de trouver des produits, sanitaires ou matériels, ayant pour vocation d’aider les patients à réduire l’impact des acouphènes et à vivre avec.

    • Compléments alimentaires et phytothérapie
      L’acouphène semblerait être soulagé par une amélioration de la circulation sanguine de l’oreille. Des gélules proposent ainsi des compositions comportant notamment de l’aubépine, qui améliorerait la circulation sanguine au niveau de l’oreille interne. Le ginko biloba serait également connu pour avoir un effet positif sur la micro-circulation sanguine périphérique et sur l’audition. La quercétine aurait quant à elle une action bénéfique sur la cochlée, alors que l’eschscholzia aiderait à lutter contre le stress dû aux acouphènes.

    • Vitamines
      Une carence en vitamines C ou D peut avoir des conséquences sur la perception sonore, en l’amplifiant et en générant ainsi une sensation d’acouphène. En outre, la vitamine B12 serait préconisée pour réduire significativement le trouble auditif généré par les acouphènes.

    • Générateurs et CD de bruits blancs
      Il s’agit d’appareils ou de CD conçus pour diffuser des sons naturels (souffle du vent, pluie, écoulement d’eau), et dont l’ambiance sonore aide à atténuer la perception de l’acouphène. Une aide non négligeable à l’endormissement.
      Les nouvelles technologies ont permis de développer des oreillers musicaux permettant de diffuser les bruits blancs par un haut-parleur intégré à l’oreiller. Branché sur un lecteur de musique, l’oreiller musical permet de ne pas déranger son conjoint au moment du coucher.

acouphènes prévention bouchon oreilleIl n’existe pas actuellement de traitement curateur des acouphènes. Pour autant, chercheurs et professionnels travaillent activement à trouver des solutions physiologiques pour enrayer ce mal qui atteint une large part de la population, et ce de manière transitoire ou chronique. La prévention reste, encore une fois, la première précaution à prendre : porter des bouchons d’oreille ou des casques antibruit lorsque l’on se trouve dans un environnement bruyant est indispensable pour s’éviter un traumatisme auditif.

Produits recommandés